Décembre 1979: Renault 18 TL

L'Auto-Journal (France), 15 décembre 1979.
Comparatif Renault 18 TL / Talbot 1510 LS / Peugeot 305 GR /  Citroën GSA X3

"A cette date, la 18 et la 305 sont en lutte pour la première place de la catégorie des familiales et occupent chacune près de 7% du marché. La GS se situe loin derrière avec environ 3%, tout comme la 1510, mais l’apparition récente de la gamme améliorée GSA est en train de redynamiser les ventes.

1) Qualité de conception
La GSA apparaît comme la voiture la plus aboutie techniquement, notamment avec l’excellente suspension hydropneumatique, exceptionnelle à ce niveau de gamme, la boîte 5, les 4 freins à disques, le moteur en alliage léger. La 305 et la Talbot offrent la traction avant et les 4 roues indépendantes et la traction avant, un ventilateur débrayable, contrairement à la 18. Cette dernière se situe en retrait par rapport à ses rivales, mis à part pour son faible poids (908 kg), notamment à cause de son essieu rigide, de son bloc en fonte mais la voiture n’est pas condamnée pour autant par les essayeurs.

2) Mesures et performances :
Renault 18 TL : 149.9km/h ; 37s 1000m DA.
Citroën GSA X3 : 159 km/h ; 36s2 1000 m DA
Peugeot 305 GR : 144.9 km/h ; 37s4 1000m DA
Talbot 1510 LS : 150.9 km/h ; 37s9 1000m DA

3) Confort :
La GSA dispose des meilleurs sièges avant et offre un bon volume intérieur, excepté pour la largeur de la carrosserie. LA 18 est la plus large, ses sièges sont confortables mais son empattement court pénalise les places arrière. La 1510 se situe dans la moyenne tandis que la 305 se distingue par son espace arrière intéressant.
Du côté du style intérieur, la 18 présente un tableau de bord agréablement dessiné, mais gâché par des matériaux de piètre qualité et son dépouillement. Les satellites de la Citroën sont jugés  efficaces tandis que l’intérieur de la Peugeot est salué comme une belle réussite. Talbot semble avoir réalisé des efforts appréciés dans la présentation de sa familiale.

Bilan après 4 000 km de route :
- Talbot : simple et facile à conduire, en un mot rassurante.
- Peugeot : comportement incisif malgré le sous virage. Elle se montre très maniable et ce même en virage, comme une petite voiture.
- Citroën : comportement digne d’éloges : la meilleure suspension de la catégorie, offre un comportement flatteur autorisant une conduite à la limite du sportif, sous-virant très peu, stable en toutes circonstances, grande aisance.
- Renault : très sous-vireuse, vouée de par sa suspension rustique à un style de conduite tranquille, réagissant bizarrement dès qu’elle est malmenée.

En résumé :
La GSA emporte sans discussion ce match, offrant des prestations supérieures à la moyenne, juste handicapée par son prix (37 200F) et sa consommation. La 305 (35 700F) agréable à vivre et à conduire voit handicapée par des performances un peu justes. La 1510 (34 950F)se présente comme une voiture sûre, homogène, sans grands défauts ni qualités transcendantes. La 18 (35 000F) apparaît en retrait par rapport à ses rivales, notamment à cause de sa suspension inconfortable, pénalisant de plus son comportement. Elle se rattrape par sa largeur habitable, sa faible consommation et la douceur de ses commandes."

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×