Aout 1980 : R 18 GTD

L'Automobile Magazine (France), août 1980
Renault 18 GTD : bien joué !
"Pendant de nombreuses années, la Régie a ignoré le "diesel tourisme", laissant ainsi le champ libre à d'autres constructeurs français et étrangers. Les temps ont changé. la Régie aussi. En novembre dernier. la Renault 20 diesel entrait en lice. Depuis le début de l'année. elle vole, se classe en tête du marché national, au grand dam de ses rivales. Aujourd'hui, la 18 diesel entre dans la danse : c'est un nouvel atout pour la Régie.

La Régie attaque sur tous les fronts et fait feu de toutes pièces, ce qui lui réussit fort bien d'ailleurs. Elle étoffe sa gamme déjà bien pourvue en lui ajoutant trois modèles : un break et deux berlines diesel qui vont compléter la série 18. Deux versions sont proposées en quatre portes : la TD, modèle de base avec une boîte à quatre rapports, et la GTD, plus évoluée au niveau de l'équipement et qui bénéficie de l'apport en série d'une boite cinq vitesses. C'est vers cette dernière que nous nous sommes tournés pour notre essai. Ajoutons aussi que notre 18 GTD était équipée d'une direction assistée optionnelle.

Nous ne dirons rien de la carrosserie, au demeurant bien dessinée, qui est celle des voitures lancées en avril 1978. Le pôle d'intérêt est, évidemment, la mécanique et ses prestations. Le moteur qui équipe la 18 GTD provient, en droite ligne, de la 20 diesel. Il s'agit d'un quatre cylindres issu du moteur essence de la 20 qui a été -diésélisé" et dont la cylindrée est portée à 2 068 cm3 Soulignons que le bloc-cylindres et la culasse sont en alu coulé sous pression et que la distribution fait a ppel à un arbre à cames en tête entraîné par courroie crantée. La puissance ressort à 66,5 ch. Par ailleurs, la Régie adopte, sur les 18 diesel, le train avant à déport négatif, amélioration appréciable que l'on aimerait trouver sur toutes les versions de la gamme. A ceci s'ajoute, aussi, une nouvelle boîte, une nouvelle sélection et un nouveau rapport de direction pour les non-assistées. Première surprise agréable avec la facilité de mise en action du moteur.


Le démarrage est instantané, il s'accompagne toutefois de claquements secs et caractéristiques de la mécanique, claquements qui disparaissent dès que la température de fonctionnement est atteinte. Une mauvaise surprise, toutefois, avec les émanations désagréables et nauséabondes de fumée au départ. Moteur chaud, on apprécie le silence de fonctionnement, du moins lorsque l'on est à l'intérieur du véhicule et glaces fermées. Il n'en est pas de même à l'extérieur, ce qui est le lot de tous les diesels. On a, en revanche, tout lieu d'être satisfait des performances. En vitesse maximale, elle vient talonner la Citroën CX, mais, en accélérations et en reprises depuis 40 km/h, deux ou quatre personnes à bord, les temps sont meilleurs (8/10 et 1 a 2/10 de moins en accélérations et en reprises aux 1 000 mi. En ce qui concerne la consommation, on ne peut que constater la sobriété du 2 litres Renault car, là aussi, la 18 bat la CX, autant dire que la 18 devient une très sérieuse concurrente. La disponibilité du moteur rie mérite pas de reproches. Certes, on aimerait encore un peu plus de souplesse à bas régime, ainsi qu'une course de l'accélérateur plus importante, qui permettrait peut être une progressivité et un dosage plus précis de l'accélération. Autre constatation, entre 60 et 80 km/h, on enregistre des hoquets à peine perceptibles qui disparaissent à pleine ouverture.

Si les vrombissements habituels du diesel sont toujours présents, il faut souligner la qualité de l'insonorisation, le véhicule n'étant pas plus bruyant qu'un modèle essence. La transmission se comporte honorablement, les rapports sont bien étagés et le moteur accepte volontiers la cinquième longue (36,7 km/h aux 1 000 tr/mn). A ceci s'ajoute une synchronisation sans problèmes. La grille des vitesses s'avère très précise, ce qui est une réelle amélioration. Peu de reproches, aussi, en ce qui concerne la direction, il est vrai que nous disposions d'une assistance, montage optionnel que nous souhaitons voir adopté en série car, en plus de la précision, il offre également une douceur de la commande, appréciable et appréciés, en particulier pour les manoeuvres : n'oublions pas que nous avons relevé sur la bascule un poids total de 1 075 kg, avec 700 kg sur l'avant (la 18 GTS pèse 975 kg avec 595 kg sur l'avant).

Le freinage répond correctement à toutes les sollicitations, il apparaît, toutefois, légèrement différent de celui des 18 essence tout en répondent fort bien aux besoins du véhicule. La tenue de route marque un net progrès grâce au montage de l'avant-train à déport négatif. Il est nettement mieux guidé, offre une meilleure assise et a perdu ses tressautements et délestages en virages serrés. Le caractère sous-vireur est, bien entendu, conservé, mais les corrections de trajectoires sont plus faciles. La voiture s'incline moins en virages, ce qui est la conséquence du nouveau tarage des ressorts. Le confort ne souffre pas trop de cet état de fait, la 18 GTD bénéficie de bons sièges, d'un équipement complet, mais on enregistre toujours les sautillements du train arrière, tressautements pas toujours appréciés par les passagers et qui, parfois, perturbent la tenue de route.

CONCLUSION
La Renault 18 GTD, dernière née des diesels de Billancourt, est un atout non négligeable, et il suffit de consulter notre bilan chiffré pour en être convaincu. Elle offre des performances qui la classent dans le paquet de tête. Sa puissance fiscale : 7 CV, et son prix de vente : 48 400 F, sont des arguments qui pèsent lourds et viennent en complément de se faible consommation et d'une utilisation qui la place à égalité avec des versions essence. Une 18 GTS vaut 45400F, soit 3 000 F de moins. Le prix de revient carburant étant, dans le cadre d'une utilisation 40 % ville, 40 % route, 20 % autoroute de 29, 67 F pour la 18 G TS essence et de 17,25 F pour la diesel, 24 000 km seront nécessaires pour amortir la différence à l'achat Venue sur le tard au diesel de tourisme, la Régie entre dans la bagarre avec des produits très concurrentiels. Bien joués, les coups d'essais valent, parfois, des coups de maîtres."

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×